Hors du commun en sanskrit , c’est la rencontre musicale entre des instruments…

rares , peu entendus ensemble : la vichitra veena vieille de 3000 ans , le surbahar ( sitar basse ) , le pakhawaj et les tablas. A travers une création originale , respectant la musique qu’ils aiment (le classique d’Inde du Nord), Beenkar, Thomas et Alexis nous emmènent du dhrupad au khayal, toujours en recherche d’un dialogue improvisé qui se réinvente à chaque fois.

Beenkar est un des rares joueurs ( 7 dans le monde ) de Vichitra Veena. Il y a 23 ans il commence son apprentissage à Bénares auprès de son maître , Gopal Shankar Mishra , fils de Pandit Lahmani. Depuis il contribu au renouveau de cet instrument en France , au Brésil et en Inde, où il enseigne et se produit. La Veena ayant traversé les styles musicaux anciens et contemporain , le jeu se situe à la frontière entre les styles Druhpad et Khyal et sait mêler ces deux styles harmonieusement.
 
Thomas Jacquot, joueur émérité de sitar et de surbahar , est depuis de nombreuses années disciple du légendaire Ustad Imrat Khan , le doyen de l’Etawa Gharânâ , une lignée de sitariste du 16 ème siècle. C’est dans cette célèbre famille , connue pour le Gayaki Ang ( le style vocal joué au sitar ) que le surbahar à été inventé au 19 ème siècle par Ustad Sahebdad Khan , l’arrière grand père d’Ustad Imrat Khan. Thomas continu d’étudier auprès de son maitre de musique selon la tradition Indienne tout en donnant des concerts en Europe , en Inde et aux Etats Unis.
 
Alexis Weißgerber apprend le tabla à Bénares Gharânâ auprès de Shubh Maharaj . Influencé dans son jeu par le style puisant beaucoup dans le pakhawaj , il pratique cet instrument avec Mohan Shyam. Féru d’accompagnement , il joue avec de nombreux danseurs et instrumentistes en Europe et en Inde.